vers à citer



 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Federico Garcia Lorca

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Federico Garcia Lorca   Lun 4 Jan - 20:48

Célèbre poète et écrivain de théâtre, Federico Garcia Lorca est né le 5 juin 1898 à Fuente Vaqueros, près de Grenade. Jeune homme, il fit ses études en philosophie, en littérature et en droit à l'Université de Grenade. Surtout reconnu pour son talent d'écrivain, Lorca était aussi un peintre et musicien accompli. Ses oeuvres musicales puisent de la musique et du folklore gitans, plus particulièrement du flamenco, musique populaire de son Andalousie natale.

En 1922, Lorca et le compositeur Manuel de Falla organisèrent la Fiesta del Cante Jonco, un festival de musique folklorique consacré à la chanson profonde, le style de chanson le plus velouté dans la tradition flamenco. C'est dans deux de ses poèmes les plus importants, «Poema del Cante Jondo» et «Romancero Gitano», que l'on ressent le plus l'influence du flamenco; ces deux poèmes révèlent, sous forme lyrique, les impulsions musicales, poétiques et spirituelles de Lorca. On retrouve sur ce disque compact, «Corazon Malherido» et «Romance de la Luna, Luna», deux chansons inspirées à partir de ces oeuvres.

L'influence du folklore transparaît également dans ses pièces de théâtre Bodas de Sangre, Yerma, Las Casa de Bernarda Alba où Lorca réussit subtilement à capter l'essence de l'âme divisée du peuple espagnol de l'époque. Ses livres sont lus dans tous les pays de langue espagnole et ont connu un immense succès en Argentine, Uruguay et à Cuba. Les principaux thèmes traités dans ses oeuvres sont l'amour, la fierté, la passion ainsi que la mort violente, qui ont beaucoup marqué la vie de Lorca.

À la veille de la guerre civile espagnole en 1936, Lorca fut arrêté par des membres de la Falange du parti fasciste, partisans du général Franco. Deux jours plus tard, le 19 août, il fut exécuté par un peloton d'exécution. Par une nuit sans lune, son corps fut jeté dans une tombe sans nom.



Âme absente

A mi querida amiga Encarnación López Júlvez

Ni le taureau ni le figuier ne te connaissent,
ni les chevaux ni les fourmis de ta maison.
Ni l'enfant ni le soir ne te connaît
parce que tu es mort pour toujours.

Ni l'arrête de la pierre ne te connaît,
ni le satin noir où tu te défais,
ni ton souvenir muet ne te connaît
parce que tu es mort pour toujours.

L'automne viendra avec ses conques,
raisins de nuages et cimes regroupées,
Mais nul ne voudra regarder dans tes yeux
parce que tu es mort pour toujours.

Parce que tu es mort pour toujours,
comme tous les morts de la Terre,
comme tous les morts qu'on oublie
dans un amas de chiens éteints.

Nul ne te connaît plus. Non. Pourtant, moi, je te chante.
Je chante pour des lendemains ton allure et ta grâce.
La maturité insigne de ton savoir.
Ton appétit de mort et le goût de sa bouche.
La tristesse que cachaient ta joie et ta bravoure.

Il tardera longtemps à naître, s'il naît un jour,
un Andalou si noble, si riche d'aventures.
Je chante son élégance sur un ton de plainte
et je me souviens d'une brise triste dans les oliviers.


Traduction originale du poème en français; Sylvie Corpas© et Nicolas Pewny©:
(traduction agréée par la Fondation et les héritiers de Garcia Lorca)






version originale:


Alma ausente


A mi querida amiga Encarnación López Júlvez


No te conoce el toro ni la higuera,
ni caballos ni hormigas de tu casa.
No te conoce el niño ni la tarde
porque te has muerto para siempre.

No te conoce el lomo de la piedra,
ni el raso negro donde te destrozas.
No te conoce tu recuerdo mudo
porque te has muerto para siempre.


El otoño vendrá con caracolas,
uva de niebla y montes agrupados
pero nadie querrá mirar tus ojos
porque te has muerto para siempre.

Porque te has muerto para siempre,
como todos los muertos de la Tierra,
como todos los muertos que se olvidan
en un montón de perros apagados.

No te conoce nadie. No. Pero yo te canto.
Yo canto para luego tu perfil y tu gracia.
La madurez insigne de tu conocimiento.
Tu apetencia de muerte y el gusto de su boca.
La tristeza que tuvo tu valiente alegría.

Tardará mucho tiempo en nacer, si es que nace,
un andaluz tan claro, tan rico de aventura.
Yo canto su elegancia con palabras que gimen
y recuerdo una brisa triste por los olivos.









pour en savoir plus sur l'oeuvre de Federico Garcia Lorca:

http://www.pierdelune.com/lorca.htm
http://fr.wikipedia.org/wiki/Federico_Garc%C3%ADa_Lorca
Revenir en haut Aller en bas
 
Federico Garcia Lorca
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Garcia Lorca, Federico] La maison de Bernarda Alba
» La Cogida y la Muerte - Federico García Lorca
» Samuel Ganes
» Federico Garcia Lorca
» Federico Garcia Lorca

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
vers à citer :: Poésies d'ailleurs :: Auteurs ... de long en large.-
Sauter vers: