vers à citer



 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Je dépéris

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Amajyp



Nombre de messages : 198
Age : 50
Date d'inscription : 04/04/2009

MessageSujet: Je dépéris   Ven 18 Fév - 18:47

Je dépéris au fond de ce hangar,
Loin des feux de la rampe
Et loin de vos regards.

Je suis lesté de pommes de terre ou de ciment ou de colis.
Quelle triste vie, quelle misère. Moi qui me sais pourtant joli.
Je suis stocké dans la poussière, parmi les rats et les souris.
Je suis stocké hors la lumière, moi que le soleil embellit.

Né dans la forêt, au printemps,
A la lueur du point du jour,
Je grandissais, le teint éclatant
Et le regard de velours.
L’homme et sa machine
Sont venus me toucher,
Me caresser l’épine
Avant de me coucher.
Je croyais en leur tendresse.
Je découvrais un nouveau sens
A ma vie ; croyais en leurs caresses.
Je ressentais une émotion intense.

Je dépéris au fond de ce hangar,
Loin des feux de la rampe
Et loin de vos regards.

Dispersé à la scierie,
Je croyais revivre mille fois.
En étagère d’épicerie,
En meuble de salon,
En petit banc de bois,
Je prendrai du galon.
Je me voyais en parquet de bal,
En chambre d’enfant,
En pièce lustrée de malle,
En cheval basculant.
Mais je n’ai pas le choix
Et ce destin sombre m’échoit.

J’aurai pu être une palette,
De couleurs, dans ma forêt, en automne.
Je me suis cru vénéré, choisi,
Mais ici, je moisis.
Je suis quelques morceaux de cette palette
Qui supporte des tonnes.
Un jour viendra la chaleur
D’un tendre et doux foyer.
Je retrouverai une lueur
Au beau milieu d’une cheminée.

Je dépéris au fond de ce hangar,
Loin des feux de la rampe
Et loin de vos regards.
Là est mon avenir
Si l’on ne me découvre pas.
Rendez-moi le sourire.
S’il vous plaît, sortez-moi de là.
Revenir en haut Aller en bas
Elfée
Admin
avatar

Nombre de messages : 1612
Age : 55
Date d'inscription : 29/08/2007

MessageSujet: Re: Je dépéris   Ven 18 Fév - 19:16

très touchée par ce poème Amajyp...
un regard qu'on devrait tous avoir....

bravo


Revenir en haut Aller en bas
http://versaciter.forum-actif.net
Invité
Invité



MessageSujet: Je dépéris   Ven 18 Fév - 19:39

je ne suis papa le papa de pinokio mais je verrai bien un sculpteur faire un bonhomme qui ne mentirait pas pour ne pas avoir un grand nez.
J'ai lu ce poème avec doute au début puis avec beaucoup de plaisir tant il est complet dans son déroulement autant que dans ces images d'écriture qui au fond me laissent un sourire complice... mais même voué à la mort ce morceau vit encore et j'y penserai en faisant mon feu dans la cheminée.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Je suis touchée.   Ven 18 Fév - 20:11

Ton poème me touche et me fait penser à celui d'un ami poète disparu juste avant l'été dernier et dont je te traduis le dernier quatrain car il écrivait en occitan :
" O mon vieil ormeau, quand tes bûches
Ne seront plus, qu'un peu de charbon
Je tomberai toutes mes larmes
Dans les cendres de mon foyer."

"O moun biel ourmé, quan tas buscos
Seran pus, qu'un paou dé carbou
Tounbarey toutos mas grumillos
Din las cendrès dé poun cantou."

Monsieur Daniel Pourtet. ( Jasmin d'argent 1985 de la ville d'Agen.)
Si la totalité du poème t'intéresse je me ferais un plaisir de te l'écrire...
Bien sympathiquement.
Revenir en haut Aller en bas
Amajyp



Nombre de messages : 198
Age : 50
Date d'inscription : 04/04/2009

MessageSujet: Re: Je dépéris   Ven 18 Fév - 21:20

Merci à tous les 3 pour vos commentaires. Nos for^^ets se dépeuplent trop souvent inutilement. Sans être donneur de leçon puisqu'il m'arrive de gaspiller aussi, je parle de notre nature pour ne pas oublier que nous sommes là grâce à elles. J'emploie ici un ton léger pour entamer le dialogue.
Je sais que vous partagez, dans l'ensemble, mon point de vue.

Je serai ravi de lire la suite du poème de ton ami, Annie.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Je reviendrai écrire le poème de Daniel Pourtet!   Sam 19 Fév - 7:58

Oui je prendrai le temps dès que possible pour écrire le poème de Monsieur Pourtet en entier.
Bien amicalement.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Le vieil ormeau.   Dim 20 Fév - 17:41

Comme promis, le poème traduit de l'occitan de Monsieur Daniel Pourtet:
"Le vent d'autan, la nuit passée
Qui soufflait comme un grand fou
A arraché, quand l'aube pointait
Le vieil ormeau du bout du pré

C'était l'aîné de la contrée
Il était né au temps des rois
Il a vu sa vie s'achever
Tout à la fin de cette nuit

Au printemps, la pie chantait
Dans ses branches elle faisait son nid
Avec quelques brindilles qu'elle collait
Avec la boue du bord du ruisseau

L'été, quand le soleil chauffait
Les vaches dormaient au-dessous
Et quand la pluie arrivait
Il leur parait l'averse

A l'automne, quand il s'effeuillait
Il faisait un tapis tout doré
Et le matin, quand il gelait blanc
Il devenait comme argenté

L'hiver, ses branches caverneuses
Abritaient les écureuils
Ils y grignotaient les noisettes
Et les graines de tournesol

Aujourd'hui, il fait chanter la scie
La hache, et le marteau
C'est la grande cheminée
Qui lui servira de tombeau

O mon vieil ormeau, quand tes bûches
Ne seront plus, qu'un peu de charbon
Je tomberai toutes mes larmes
Dans les cendres de mon foyer."
Daniel Pourtet

Evidemment la musique du texte est plus belle en occitan!
Amicalement.


Revenir en haut Aller en bas
Amajyp



Nombre de messages : 198
Age : 50
Date d'inscription : 04/04/2009

MessageSujet: Re: Je dépéris   Lun 21 Fév - 19:50

Bonsoir Annie et merci pour ce poème. Après l'avoir lu, je suis honoré que le mien t'est fait penser à celui de ton ami. Si, en plus, tu penses que la traduction est 'en-dessous' de la version originale, alors mes chevilles enflent.

J'aime particulièrement

...Et quand la pluie arrivait
Il leur parait l'averse...

C'est bien de faire partager des textes de poètes disparus ou méconnus.

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Je dépéris   

Revenir en haut Aller en bas
 
Je dépéris
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
vers à citer :: Vers et Prose :: Poèmes de forme libre, classique ou néo-classique-
Sauter vers: