vers à citer



 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Ah muse ment

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Ah muse ment   Sam 7 Mai - 21:23

J’ai couru la mer sur des bateaux aveugles
J’ai couru les flots et les nuages
Comme un cheval défait les crinières emballées
Comme un fleuve sans rives
J’ai couru sur mes fièvres
Vers une passion sans rêves suant comme une pluie d’orage
Abreuvé sans soleils
Dans un éclair de vent
De lune et de tourments
Je n’ai connu de vous
Qu’une seule parole
Qu’un seul moment de fou



Qu’un seul moment de fou
Qu’une seule parole
Je n’ai connu de vous
De lunes et de tourments
Dans un éclair de vent
Abreuvé sans soleils suant comme une pluie d’orage
Vers une passion sans rêves
J’ai couru sur mes fièvres
Comme un fleuve sans rives
Comme un cheval défait les crinières emballées
J’ai couru les flots et les nuages
J’ai couru la mer sur des bateaux aveugles

Je suis de cet antre sorti et pour ces jours perdus
Ma naissance s’est blottie sur des espaces d’étoiles
Sur des espaces d’étoiles ma naissance s’est blottie
Et pour ces jours perdus je suis de cet antre sorti
Revenir en haut Aller en bas
Amajyp



Nombre de messages : 198
Age : 50
Date d'inscription : 04/04/2009

MessageSujet: Re: Ah muse ment   Sam 7 Mai - 21:42

Bonsoir Delvaux,

Je viens de découvrir plusieurs de tes derniers poèmes. J'ai du mal à saisir le sens de ces poèmes 'miroirs'.

J'y retrouve de la force, du caractère, des combats intérieurs, des analyses mais la reprise des vers à l'envers me déstabilise. Quel en est le but ?

Peux-tu m'en dire un peu plus car je m'y perds de ne pas comprendre.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Ah muse ment!   Dim 8 Mai - 6:30

Merci de tes remarques, donc je m'explique
1/ Je pense que nous sommes les sommes de nos ambiguïtés, ainsi construits de formes différentes et notre miroir comme disait Cocteau nous suit partout. L'envers vaut-il l'endroit?
2/ Une autre recherche " Poétique" que je mets entre guillemets car je ne suis pas Poète, mais amateur d' Apollinaire, de Mallarmé et d'autres étrangers, de Néruda à Nazim Hikmet en passant par le grand Maiakovski, qui nous sortent des chansons d'Aragon
3/ Tenter de dire que la poésie est un e recherche qui peut permettre de jouer avec les mots, d'inventer, de regarder l'âme et qui donne la possibilité de dire vrai et faux, vérités et mensonges, rêves et réalités.
4/ Enfin considérer que notre art est un travail et que nous ne militons pas en restant dans les sillons tracés mais en innovant dans nos formes d'expression. Ici, j'avoue que faire ces poésies me demande beaucoup de temps, une heure pour un petit texte environ. Rien ne se déroule comme un tapis dans le vie. Je pense, et je le dis dans mes romans que l'esprit est multiple et qu'une histoire n'est pas une tapisserie, mais mille possibilités qui se chevauchent à tout moment.
La mer monte et descend, le temps est beau mais mauvais aussi le vent souffle et reste muet etc... La terre tourne et nous tournons avec elle
Voilà quelques premiers éléments.
Merci de ton texte militant, je crois que là aussi c'est notre rôle universel, car c'est le but qu'il faut atteindre. Les autres qui nous suivront aurons des bases différentes.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Ah muse ment   Dim 8 Mai - 6:51

J'ajoute rapidement que pour moi la poésie est un art mineur si elle ne fait pas bouger les lignes, si elle n'invente pas, si elle reste dans les normes... On meurt avec elle quand on ne bouge pas et ce forum meurt de ce mal.
Donc merci encore de ta réaction c'est de la discussion que nait la possibilité d'avancer.
Revenir en haut Aller en bas
Amajyp



Nombre de messages : 198
Age : 50
Date d'inscription : 04/04/2009

MessageSujet: Re: Ah muse ment   Dim 8 Mai - 9:10

Merci d'avoir répondu si vite et si bien. Maintenant, je comprends. En tout cas, je crois. Je vais pouvoir te relire différemment.

Je partage ton opinion. Tout ce qui ne sait pas évoluer est voué à disparaître.
En ce qui concerne le forum de Vers à citer, peut-être doit il plus communiquer ?
Je n'y avais pas pensé mais, comme j'ai un blog et que je participe à plusieurs manifestations cette année, j'inviterai le public à venir découvrir le forum.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Contente pour les précisions.   Dim 8 Mai - 9:36

Contente d'avoir eu également tes précisions sur ton écrit qui me dérange toujours par peur de ne pas savoir l'interpréter!
Mais je ne suis pas tout à fait d'accord sur le fait d'obéir à des règles qui brident et ne font pas avancer en poésie...Si je ne les avais pas ces règles, je ne me dépasserais pas et l'on me demanderait : " Mais qu'as-tu voulu exprimer, je ne comprends pas!" Il est certain que je suis toujours comprise dans ma simplicité... mais sans doute moi suis-je dans l'excès!!!
je vous souhaite à tous deux un agréable dimanche.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Ah muse ment   Dim 8 Mai - 13:52

merci Annie, mais comment se retenir de ce qu'on veut exprimer en se posant la question que les autres se posent. S'ils ne comprennent pas qu'ils s'interrogent mais qu'ils ne mettent pas de barrières car alors pourrait-on accepter que les grands se soient demander s'ils étaient ou non compris, en musique comme en littérature ou poésie. Non, il faut écrire ce qu'on veut comme on veut en toute liberté et la compréhension des autres se fera ou pas, mais qu'importe au fond, même si ta poésie n'est assimilée qu'après la disparition et comprise dans cent ou mille ans... Qu'elle importance! Elle doit dire l'évènement et atteindre l'universel... mais quel vaste débat... Que seraient Prévert Lorca Darwich Maiakovski Apollinaire Mallarmé, ou Mozart, Beethoven Brahms et Berlioz, Picasso, Matis et les impressionnistes... Enfin tous...(j'en passe) s'ils s'étaient tout à coup soumis à cette pression, ils s'en foutaient je crois et moi je m'en fous aussi... Libère-toi, la suite ne t'appartient pas... Merci et toujours très heureux de ta présence
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Quel vaste débat!   Dim 8 Mai - 16:27

Comme tu le dis, quel vaste débat!
Que chacun soit libre est la meilleure solution pour le clore sans doute...
Mais vois-tu puisque tu parles aussi de peinture, je n'ai jamais compris que l'on doive chercher le sens d'un tableau pour voir ce qui est peint! Pour moi jusqu'à ce jour, il en est de même en poésie...mais je suis encore ignare de tellement de choses même à mon âge!
Je t'avais dit qu'un jour je tenterai d'écrire sans contrainte mais tu vois je n'y arrive pas et pourtant une révolte gronde en moi en ce moment en cette période très difficile...
Merci d'avoir répondu et reste surtout ce que tu es!
Avec toute ma sympathie.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Ah muse ment   

Revenir en haut Aller en bas
 
Ah muse ment
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Recherche modèles désespérément...
» [ SOFT] Complément pour Facebook pour chatter en ligne
» Nos Loisirs (supplément magazine du Petit Parisien )
» Muse
» [Ginsberg, Debra] Cherche auteur désespérément

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
vers à citer :: Vers et Prose :: Poèmes de forme libre, classique ou néo-classique-
Sauter vers: