vers à citer



 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Mille siècles

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
pluie



Nombre de messages : 105
Age : 41
Date d'inscription : 12/02/2012

MessageSujet: Mille siècles   Jeu 12 Avr - 22:32

Mille siècles se lisent
sur les traits
de mon aorte ridée,
veilleuse et sentinelle
des âtres d’amétrine,
de copal,
ma forge intime,
enfantant fées mortes-nées
ou qui serrent les dents ;
et mille autres siècles pèsent
sur mes poignets,
mes chevilles,
ainsi que cet errant à la lanterne
vagabondant la lande d’Eire,
et dont ni dieu,
ni diable,
ne souhaitent accueillir l’âme,
le corps au grand sommeil,
l’empreinte de la chansonnette.

Mille siècles de repas froids
dans le soir qui s’écroule
tel un oiseau blessé à mort,
abattu en plein vol,
et par la flèche taillée
dans le bois du chagrin.

Mille siècles de baisers tus
tels des poissons pourrissants
abandonnés aux berges
pour le buffet des oestres.

Mille siècles de fatigue,
l’étrangère au labeur,
la mauvaise et l’infecte,
et qui sarcle l’envie,
l’inhume au trou des riens.

Mille siècles de larmes,
et dignes,
bien terrées dans la poche.

Mille siècles de prières
noyées dans le ciel clos.

Mille siècles de fleurs fanées

Et me voilà si vieux
Que la poussière
m’est une petite fille
qui apprend à marcher.


Revenir en haut Aller en bas
Elfée
Admin
avatar

Nombre de messages : 1612
Age : 55
Date d'inscription : 29/08/2007

MessageSujet: Re: Mille siècles   Sam 14 Avr - 10:47

whaou... tu ne fais pas si vieux... La chute est encore plus superbe et surprenante que le reste...

juste un truc des fées mortes nées!!!!!! snif! pauvres fées Wink

Revenir en haut Aller en bas
http://versaciter.forum-actif.net
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Mille siècles   Dim 15 Avr - 17:41

En te lisant je me forgeais l'image de détenir, entre mes mains, un vieux manuscrit oublié par le temps et qui me révélait les secrets de son âge. Oh! Pas tous, juste ceux que l'acide-regrets n'a pas encore totalement rongés. Mais la vieillesse n'a pas d'âge.
J'ai apprécié ce voyage. J'y ai même compris une rime invisible :

"""
pour le buffet des oestres. (insecte)

Mille siècles de fatigue,
l’étrangère au labeur,
la mauvaise et l’infecte,

Je le connais cet errant à la lanterne, ce vieil hère erre dans l'air du temps et sa lumière est sagesse. A qui la voit.



Revenir en haut Aller en bas
godetia68

avatar

Nombre de messages : 53
Age : 48
Date d'inscription : 08/04/2012

MessageSujet: Re: Mille siècles   Dim 15 Avr - 17:45

Une très belle idée, très bien menée.

J'aime toujours autant les derniers vers,

Et me voilà si vieux
Que la poussière
m’est une petite fille
qui apprend à marcher.

Cordialement,

Philippe
Revenir en haut Aller en bas
pluie



Nombre de messages : 105
Age : 41
Date d'inscription : 12/02/2012

MessageSujet: Re: Mille siècles   Dim 15 Avr - 18:28

Merci de vos passages et ressentis sous ce poème en peine, qui fredonne que parfois, je me sens si vieux, et lourd, de ce que j'ai vécu, de ce qui me pèse et me hante, de ce qui fut ( de ce qui n'a pas été aussi )...ça rend vieux et émécié le chagrin quand il cogne...

Pascal, tu es un bel auteur, pertinent et touchant de jolies cordes, et un fin, très fin lecteur aussi ( et je crois que l'un a du mal à aller sans l'autre ), tu voyages la chose écrite avec beaucoup d'aisance, de perception et de facilité, et tes ressentis de lecture sont toujours très, très intéressants.

Bravo pour la rime invisible!!! C'est vraiment un bel exemple de ce que je dis au-dessus, c'est pertinent, et fin comme regard...peut-être que cette rime est inconsciente de ma part...et c'est intéressant aussi de poser ici la lame de l'ermite et tu m'offres un autre regard sur mes propres mots...je citais, plus ouvertement, ce bon vieil ivrogne et roublard de Jack, "le Jack à la lanterne" du conte irlandais, qui grugea le diable, le rusant plusieurs fois, faisant promettre à ce dernier qu'il ne l'accueillerait pas en enfer mais comme de par sa vie de débauche, dieu lui refusa l'entrée au paradis, voilà ce bon vieux Jack, mort, ne pouvant aller ni aux enfers et ni aux cieux, et qui dès lors, ne peut qu'errer la lande pour l'éternité, avec une braise que lui donna le diable, et qu'il plaça dans un navet, pour s'éclairer et se chauffer.

Elfée, désolé pour les fées(sourires) mais c'est que parfois, à peine nées, elles ont les ailes brisées...

Godetia, ben, j'ai pas vraiment d'idées, en poème, je compose sur des ressentis, une émotion, et je pose mots et images en y mettant de la musique, la mienne, comme je l'entends, pour poser un peu d'intimité, au plus juste de moi, qui ne saurait se dire ( ou difficilement) autrement que par le biais du poème mais je suis heureux si ces quelques mots t'ont plu.

Amitiés
Revenir en haut Aller en bas
H.S.



Nombre de messages : 140
Age : 54
Date d'inscription : 28/11/2011

MessageSujet: Re: Mille siècles   Dim 15 Avr - 20:48

Pluie,

Joli texte bien maîtrisé dont j'ai apprécié la construction avec de très beau vers pour terminer.
Maintenant la vieillesse, en dehors de l'âge, c'est surtout un état d'esprit. Et pour moi ta poésie n'est pas celle d'un vieillard.

Merci de ce partage.

H.S.

Revenir en haut Aller en bas
*Marianne*



Nombre de messages : 54
Age : 48
Date d'inscription : 27/03/2012

MessageSujet: Re: Mille siècles   Lun 16 Avr - 8:12

"Mille siècles" ont servi à enterrer tout ce qui vous était négatif ... Laissons à présent place à la sagesse pour apprécié le meilleur de tout ce qui vous entoure !
Très beau texte !!

Bien amicalement

Marianne
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Mille siècles   

Revenir en haut Aller en bas
 
Mille siècles
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Mille et une nuits aux comores
» Cinq mille kilomètres par seconde de Manuele Fior
» [85] Mille Stock
» Plus de cent mille
» Stewart Mary - Les collines aux mille grottes - Le cycle de Merlin tome 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
vers à citer :: Vers et Prose :: Poèmes de forme libre, classique ou néo-classique-
Sauter vers: